Sous l’Occupation, Paris ne reste pas silencieux. Peu après l’installation des Allemands, les musiciens reprennent leurs activités comme l’ensemble des artistes. Les salles de concerts et les studios radiophoniques et d’enregistrement se remettent à fonctionner. Dans ce contexte, nombre d’interprètes et de compositeurs français ont l’opportunité de bénéficier de conditions de travail inédites, profitant de l’absence de concurrence étrangère conjuguée à la mise à l’écart des œuvres des compositeurs, morts ou vivants, exclus par les lois scélérates. Ce livre, qui fait suite à deux journées d’étude, se fixe pour but de faire le point sur les travaux des musicologues et des historiens depuis la parution, en 2001, du premier ouvrage sur le sujet (La Vie musicale sous Vichy, Complexe/IHTP-CNRS). Centrées sur la musique savante, il mettra tout particulièrement l’accent sur sa diffusion, qu’elle concerne les lieux, les œuvres du répertoire, la création contemporaine ou les interprètes.



Téléchargez ce livre sur Numilog.com