Le Blog de Numilog

Toute l'actualité du livre numérique

Ebook de la semaine : La disparition de Josef Mengele

Découvrez cette semaine le prix Renaudot 2017, signé Olivier Guez : La disparition de

Découvrez cette semaine le prix Renaudot 2017, signé Olivier Guez : La Disparition de Josef Mengele, ou la cavale erratique d’un criminel de guerre.

Le roman-vrai d’une cavale

            

1949 : Josef Mengele arrive en Argentine.

Caché derrière divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L’Argentine de Perón est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s’enfuir, à nouveau. Son errance ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979. Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant ?

La Disparition de Josef Mengele est une plongée inouïe au cœur des ténèbres. Anciens nazis, agents du Mossad, femmes cupides et dictateurs d’opérette évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l’argent et l’ambition. Voici l’odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre.

 

La médiocrité à la limite de l’humanité

            

Ce n’est pas au médecin tortionnaire d’Auschwitz, le monstre dont l’histoire a retenu les crimes, qu'on a tout d'abord affaire en ouvrant ce livre. C’est à Helmut Gregor, personnage falot dont on est tenté de se demander comment il a échoué à Buenos Aires après-guerre.

Il nous serait presque sympathique, au début, ce personnage d’opérette caché derrière une moustache qu’il passe son temps à « mâchouiller ». Pas très doué, peu à l’aise en société. Un homme qui se croit arrivé alors qu’il fait pâle figure au milieu de ce club de nazis même pas repentis, persuadés que le Reich finira par triompher. À la limite de la caricature chère à OSS 117 sur la piste d’une « amicale d’anciens nazis ». Mais non. Et c’est là la prouesse d’Olivier Guez. Au-delà du récit de la cavale s’impose progressivement, implacable, la réalité de ce qu’a été Josef Mengele : un homme méchant « à l'âme verrouillée » obsédé par l’eugénisme, un tortionnaire à la solde du Reich, un criminel de guerre. Son aventure sud-américaine est à l’image de sa vie, au-delà de la folie : dantesque.

Et l’auteur de nous mettre en garde : « Méfiance, l’homme est une créature malléable, il faut se méfier des hommes. »

 

 Découvrir l'ebook

Les commentaires sont clos